Le collège MR-PS présentait, en décembre dernier, son budget 2011 aux conseillers communaux, le 5e de la mandature.

S’il est en boni de près d’un million d’euros (le boni cumulé avoisinant les 9 millions d’euros), force est de constater que la situation financière de la commune demeure particulièrement délicate (et ce malgré les trois augmentations des centimes additionnels communaux au précompte immobilier décrétées au cours des dix dernières années).

L’évolution de la dette communale n’apparait toujours pas maitrisée. Elle devrait avoisiner les 86 millions d’euros au terme de l’exercice budgétaire 2011 ce qui correspond à une dette de près de 1200 euros par habitant, soit une augmentation de +- 60 % depuis le début de la mandature communale. Le montant du remboursement périodique des emprunts à charge de la commune ne cesse de croitre : il était de 4,2 millions d’euros en 2006, il sera de 6,5 millions d’euros pour 2011. La part du remboursement des emprunts au sein des dépenses est en hausse constante ces dernières années : + 50 % en 5 ans alors que, dans le même temps, le montant global des dépenses n’a crû que de 15 %.

Ceci nécessite incontestablement, comme l’indique l’échevin des finances lui-même, « une gestion attentive et rigoureuse dans tous les domaines d’activités ».

Tout n’est bien évidemment pas négatif. Au budget ordinaire, notre groupe se réjouit du fait que les dépenses de personnel et de fonctionnement apparaissent globalement maitrisées, de l’augmentation du subside communal à l’Agence immobilière sociale (institution qui a pour mission de mettre en location des logements de qualité à des prix abordables), de l’augmentation annoncée des recettes sur les panneaux publicitaires et sur la diffusion publicitaire, de la diminution de la facture énergétique des bâtiments communaux (nous espérons que cette tendance, qui répond notamment à des objectifs fixés dans l’Agenda 21 local et dans le Bilan carbone, se confirmera dans les prochaines années)…

A l’extraordinaire, le groupe Ecolo se réjouit de la mise à l’agenda des projets suivants : la reconstruction/rénovation de l’école des Eglantiers, la construction d’un nouveau club house pour le Royal Uccle Sport (même si, dans ce cas, c’est essentiellement la STIB qui en assumera le financement), l’acquisition de locaux pour y loger la bibliothèque néerlandophone (en espérant pouvoir compter sur un subside alloué par la Vlaamse gemeenschapscommissie), l’acquisition de logements et, enfin, le réaménagement du square Marlow (en concertation avec les autorités régionales).

Nous regrettons, par contre, qu’aucun budget n’ait été réservé à l’acquisition du Parc Raspail – situé à deux pas du Globe – dont le prix de vente (175.000 euros selon nos informations) équivaut, par exemple, à peu de chose près, au budget dégagé en 2011 pour l’extension du dispositif de caméras de surveillance.

Notre groupe s’est abstenu sur le budget communal présenté par le Collège.

Nous sommes à votre disposition. N’hésitez donc pas à nous contacter : www.ecolo-uccle.be

Vos conseillers communaux Ecolo à Uccle : Pierrot Desmet, Béatrice Charlier, Thibaud Wyngaard, Bill Kirkpatrick et Ann-Mary Francken.

%d blogueurs aiment cette page :