Hier, lors du Conseil communal d’Uccle, notre conseiller communal Thibaud Wyngaard a interpellé, pour la… 6e fois de la mandature, le Collège au sujet de ce dossier.

Pour rappel, lors de sa séance du 28 avril 2011, le Conseil communal d’Uccle avait décidé, à l’unanimité de mettre en demeure la Région (la Ministre Brigitte Grouwels) afin qu’elle adopte « un règlement complémentaire de circulation routière qui contient des mesures permanentes pour mettre un terme à la situation dangereuse et inadmissible » que constitue l’embarquement et le débarquement de personnes au milieu du rond-point et qu’à défaut de réaction de la Région dans le délai imparti (« un mois semblant être un délai raisonnable »), le Conseil communal adopterait lui-même un règlement complémentaire de circulation routière

.

Lors du Conseil communal de ce 1er mars, Thibaud Wyngaard a demandé quelle était la réponse que la Ministre Grouwels avait réservée à la mise en demeure adressée par notre Commune et dans l’hypothèse où cette réponse avait été négative, pourquoi le Collège n’avait pas encore – après presque un an ! – proposé au Conseil un règlement complémentaire de circulation routière visant à interdire l’usage du centre du rond-point.

Dans sa réponse, le Bourgmestre, a indiqué que suite à l’envoi de la lettre de mise en demeure en 5 mai 2011, Mme Grouwels et M. Flausch étaient venus sur les lieux pour se rendre compte, à nouveau, de la situation. Dans un courrier de juillet 2011, Mme Grouwels a indiqué partager sans réserve le point de vue et les craintes de la Commune. Depuis, plus rien… et ce, malgré les lettres de rappel envoyées à la Ministre.

A l’heure actuelle, le rond-point est toujours utilisé pour l’embarquement et le débarquement des usagers et certaines personnes courent quotidiennement au beau milieu du trafic automobile afin de rejoindre leur tram. La situation demeure donc préoccupante !

Faisant manifestement suite à l’introduction de l’interpellation de notre conseiller (le 18 février 2012), le Bourgmestre a adressé le 27 février 2012 une « lettre valant dernière mise en demeure » au Ministre-Président Charles Picqué, dans laquelle un dernier délai d’un mois est laissé à la Région, et plus spécialement à la STIB et à Mme Grouwels, pour adopter des mesures, à défaut de quoi « le Conseil communal d’Uccle se verra dans l’obligation d’adopter ledit texte réglementaire – règlement complémentaire de circulation routière ndlr – dans le respect de la procédure définie à l’article 3, §2 des lois coordonnées sur la police de la circulation routière ». M. De Decker a signalé que ceci pourrait intervenir lors du prochain conseil ou en avril.

Affaire à suivre …

Ecolo Uccle est plus que jamais d’avis que cette situation dangereuse n’a que trop duré et que la fusion des lignes trams 7 et 3 (avec terminus à la Gare du Nord et allongement de la ligne 4 jusqu’à Esplanade) constitue la meilleure solution possible : elle évite les ruptures de charge et s’avère, en outre, peu coûteuse.

%d blogueurs aiment cette page :