Les conseils communaux des 24 et 31 janvier étaient consacrés à la Déclaration de politique générale (nous y reviendrons dans notre prochaine tribune) et au budget communal pour l’année 2013.

Le budget présenté par la nouvelle majorité (MR-FDF-cdH) est en boni, pour la 4e année consécutive, et ce malgré la perte ou la réduction progressive de divers dividendes (Dexia, Brutélé…). Il faut avoir l’honnêteté de le souligner. Mais, comme l’an dernier, la majorité est largement aidée par les recettes escomptées des taxes additionnelles au précompte immobilier et à l’IPP. Elles connaissent respectivement une hausse de + 4,3 % (+ 2 millions) et de + 3% (+ 700.000 euros), des progressions largement supérieures à l’inflation, qui s’expliquent entre autre par la croissance de notre population. La fiscalité communale demeure inchangée en 2013. En campagne électorale, le FDF ne manquait pas d’affirmer que « Moins d’impôt sur le travail, c’est possible au niveau communal ». Manifestement ce n’est pas pour 2013. Le cdH de son côté ambitionnait de « Réduire la dette publique de moitié d’ici 2018 ». Autant le dire franchement : avec la plus forte croissance de la dette de ces 5 dernières années (+14%), cela parait d’ores et déjà compromis. Et heureusement, les taux d’intérêt sont bas ! La dette uccloise dépasse dorénavant les 100 millions d’euros ce qui fait de notre dette, en valeur absolue la 3e de la Région, la 7e si l’on ramène cela par habitant. En outre, et plus inquiétant, la charge de la dette demeure importante.

Quant au contenu, que faut-il retenir ? Côté pile : on y retrouve une série de priorités auxquelles nous adhérons et pour lesquelles nous soutenons pleinement le Collège. Il s’agit, entre autre, de la pérennisation du dispositif Agenda 21, du soutien accru à l’Agence immobilière sociale – que nous avions déjà appelé de nos vœux l’an dernier… comme quoi les idées percolent –, des investissements pour lutter contre les inondations et en matière d’égouttage, des travaux d’isolation, de la rénovation/extension de la bibliothèque du Centre – demandée déjà par notre groupe il y a deux ans –, de la création d’une passerelle piétonne et cyclable rue de Verrewinkel…

Côté face : l’évolution de certains postes au cours des 6 dernières années ne manque pas de nous interpeller : + 40% pour les frais administratifs et + 30% pour les frais techniques. Autre constat : l’associatif trinque et fait les frais d’une politique d’austérité à deux vitesses ! Le collège réduit aveuglement de 10 % – quand ce n’est pas davantage – les subsides alloués à des dizaines d’associations uccloises, par rapport à 2012. Les besoins et les priorités du moment ne semblent pas avoir été pris en compte. Le secteur associatif constitue un puissant levier de cohésion sociale, de prévention mais aussi de dynamisme, de valorisation culturelle, de diffusion de la créativité… Cette baisse de 10 % des subsides qui touchera les associations venant en aide au tiers monde, les associations de commerçants, les comités de parents, les mouvements de jeunesse, les clubs et associations du 3e âge, les services d’aide familiale et seniors, les organismes sociaux, les associations actives en matière de développement durable… est un très mauvais signal ! D’autant que certains postes avaient déjà été réduits antérieurement. Lors de la discussion budgétaire, nous avons déposé un amendement visant à permettre aux associations et groupements ucclois de conserver leurs moyens. Il a malheureusement été rejeté par la majorité, le PS s’est abstenu. Quant aux asbl communales (Val d’Uccle, Centre culturel, Parascolaire…) leurs dotations sont gelées. Par contre, des moyens ont à nouveau été dégagés pour l’extension du réseau de caméras de surveillance alors même que plusieurs études universitaires révèlent l’impact (très) faible d’un tel dispositif sur la prévention et la répression de la délinquance. Dans le même temps, Uccle fait partie des 3 communes de Bruxelles qui consacre le moins de budget par habitant à sa zone de police (police de proximité). Comprend qui peut…

Le groupe Ecolo au Conseil communal : Thibaud Wyngaard, Pierrot Desmet, Ann-Mary Francken, Maëlle De Brouwer, Serge Minet, Perrine Ledan et Ania Zawadzka.

%d blogueurs aiment cette page :