Texte d’Yvette Lahaut publié dans l’Allô Senior – Octobre, novembre 2014

Chaque mois, notre amie Yvette Lahaut publie plusieurs textes dans l’ « Allô Senior »,le magazine du service ucclois du troisième âge, dont elle est une des administratrices.

Voici le texte du numéro d’octobre et novembre 2014.

Drame dans un jardin…
Vous le savez peut-être, je possède un jardin dont je m’occupe avec plaisir.

J’essaie d’y introduire la faune sauvage de nos régions ; j’y ai installé des nids pour les oiseaux, des perchoirs afin de les nourrir pendant l’hiver, les insectes y ont aussi leur hôtel et j’accueille parfois de grenouilles dans ma petite mare.
Ces derniers temps, j’ai installé une caisse à vin en bois munie d’un toit et je l’ai retournée et y ai ménagé une entrée pour les hérissons.

Quelle ne fut pas ma fierté quand je découvris, un soir un hérisson qui se promenait dans les allées du jardin. Fierté doublée !…puisqu’un autre soir, j’ai pu observer un couple de hérissons qui baguenaudaient à la lune.
Hélas, trois fois hélas, cette semaine, un hérisson est venu mourir sur ma pelouse et c’est la mort dans l’âme que je l’ai enterré.

Quel drame pour notre faune sauvage !…plus de couple, donc plus de petits à venir.
Ce hérisson est probablement mort empoisonné par des pesticides ou des granulés placés pour détruire les limaces ou escargots si nombreux cette année !

Ce n’est pas dans mon jardin qu’il les a consommés. J’utilise du compost pour fertiliser et des purins de plantes pour éliminer les ravageurs. Il m’est arrivé aussi d’utiliser des granulés mais bios, ceux-là ; malheureusement, ils coûtent plus cher que les autres et voilà que pour économiser quelques centimes, certains, inconsciemment, contribuent à détruire les hérissons si utiles justement pour nous débarrasser des ravageurs comme les escargots .

Les hérissons sont à la recherche de lieux de vie ; clôtures infranchissables pour eux, nouvelles constructions, pesticides, chiens prédateurs, manque de lieux d’hivernage… sont aussi leurs barrières. Aidons à conserver cette faune si utile pour l’agriculture et dans nos jardins en favorisant leur installation !

Y. Lahaut – Van den Eynde

%d blogueurs aiment cette page :