Ce jeudi, le groupe Ecolo au Conseil communal d’Uccle défendra un projet de motion en réaction au projet de loi du gouvernement fédéral relatif sur les visites domiciliaires.

Par ce projet de motion, la 2e force politique uccloise, de concert avec le groupe PS, entend que notre commune se joigne aux innombrables réactions qui ont fusé, notamment dans les milieux de la justice, face à ce projet de loi.

Comme nombre d’Ucclois·e·s, nous voulons faire barrage à un texte qui met à mal le droit au respect de la vie privée et le droit à l’inviolabilité du domicile.

Faire barrage

Notre motion proposera que le Conseil communal d’Uccle  :

  • INVITE le Parlement fédéral à rejeter le projet de loi en question ;
  • INVITE le Gouvernement fédéral à reconsidérer sa position au regard des différents avis émis jusqu’à présent par le Conseil d’Etat, l’ordre des avocats, l’association syndicale de la magistrature et les différentes associations citoyennes (CNCD, Ligue des droits de l’Homme, Ciré…) ;
  • CHARGE M. Le Bourgmestre de transmettre cette motion à M. Le Président de la Chambre, aux différents chefs de groupes parlementaires, à M. Le Premier Ministre, à M. Le Ministre de l’Intérieur et à M. Le Ministre de la Justice.

Cette décision honorerait notre commune et s’inscrirait dans le droit fil de la motion adoptée à l’unanimité par le Conseil communal en séance du 28 avril 2016 et par laquelle Uccle a adhéré au réseau « Villes Lumières » d’Amnesty International.

Également au Conseil de la zone de police

Par ailleurs, Ecolo et le PS ucclois proposeront un texte pratiquement identique aux membres du prochain Conseil de la zone de police Uccle-Watermael Boitsfort-Auderghem du 26 février prochain.

Vous souhaitez nous appuyer dans cette démarche ?

Rejoignez la population uccloise qui se donnera rendez-vous sur les marches de la maison communale en prélude au Conseil communal, ce jeudi 22/02, à partir de 18h30. Le Conseil communal se tient à partir de 19h et ses débats sont bien entendu ouverts au public.
Il en va de même pour le Conseil de la zone de police, qui se tient lui aussi à la maison communale d’Uccle.