Une évolution est nécessaire en vue de maintenir et développer la qualité de vie des Uccloises et des Ucclois. La mobilité, la sécurité, la protection de notre environnement, la fiscalité, la participation citoyenne, la solidarité, l’accès aux biens et services culturels, la qualité de l’enseignement, la qualité de vie et de la santé constitueront les axes importants des politiques qui seront développées par cette nouvelle majorité qui repose sur 31 sièges sur 43 au conseil et représente 72% des électeurs Uccloises et des Ucclois. Ecolo disposera de quatre représentants Ecolo au Collège.

Notre projet pour Uccle se veut innovant et ambitieux. Il s’adresse aux Uccloises et Ucclois de toutes les générations, profils et origines. Il sera porté par une équipe motivée  et complémentaire. Notre approche sera transversale et participative.

Des synergies plus marquées seront volontairement initiées et développées régulièrement avec la Région bruxelloise et les communes voisines dans un esprit constructif. Une attention particulière sera portée aux différents appels à projets proposés au niveau régional et européen en lien avec nos priorités en termes de durabilité, de mobilité, de logement, de sécurité, d’offre culturelle…afin d’inscrire Uccle dans le peloton des communes les plus dynamiques et “proactives”.

La majorité entend poursuivre une gestion rigoureuse des deniers publics tout en maintenant une capacité d’investissement et en maîtrisant la dette communale.

La priorité de la mandature est d’améliorer la mobilité sur le territoire communal, sans dogmatisme et sans opposer les modes de transport. Sur la base notamment des audits piétons et cyclistes déjà réalisés, le recours à une mobilité douce sera intensifié et encouragé en vue de désengorger nos quartiers. Des aménagements ambitieux seront ainsi prévus pour les cyclistes et les piétons. Des mesures seront prises afin d’apaiser les quartiers et de créer davantage de convivialité. La nouvelle majorité entend poursuivre la politique en matière de sécurité routière. La politique menée en matière de stationnement répondra essentiellement au double objectif suivant : garantir une rotation dans les quartiers commerçants et offrir des solutions de parking aux riverains proches de leur domicile.

L’ensemble des formations politiques s’accordaient en campagne sur la nécessité d’actualiser l’Agenda 21 et le Plan communal de mobilité. Ce sera chose faite. Ces importants outils seront révisés. Uccle s’inscrira dans une démarche zéro déchet. La protection de la biodiversité et de la qualité de l’air recevront également une attention particulière. Le soutien à l’agriculture urbaine et à l’éducation à l’environnement seront renforcés.

La politique de sécurité et de prévention menée ces dernières années et qui enregistre des résultats positifs sera poursuivie.

La présence policière sur le terrain étant un facteur important de dissuasion, la majorité veillera au maintien effectif de celle-ci le soir et le week-end. La majorité proposera d’étendre l’usage des sanctions administratives communales (SAC) face aux incivilités. Le recours à des caméras de surveillance mobiles sera étendu. La présence policière et des gardiens de la paix sera poursuivie dans les quartiers commerçants, aux abords des écoles, des arrêts de transports en commun, dans les espaces verts, … Le service d’aide aux victimes sera développé avec une attention particulière aux victimes de violences conjugales et de harcèlement. L’action du service de techno-prévention sera poursuivie.

La participation citoyenne sera développée et constituera un élément central et transversal des politiques menées au cours des années à venir. Un échevinat de la participation citoyenne verra le jour.

Dès l’entame de la mandature (en 2019), des États généraux seront organisés pour échanger avec la société civile (associations, habitants, commerçants, sportifs, artistes, etc.) sur l’avenir de la commune. Les différentes forces politiques uccloises, issues tant de la majorité que de l’opposition, seront également invitées à y participer. De nombreux projets concrets seront mis en place suite aux concertations avec les Ucclois et les Uccloises.

La présidence du conseil communal sera assurée par une mandataire Ecolo, qui doit encore être désignée. Le conseil communal d’Uccle sera donc présidé par une femme.

Un échevinat de l’égalité de genres verra le jour. Il sera recouru au genderbudgeting et gendermainstreaming.

Le soutien au secteur associatif sera renforcé, sous différentes formes (communication, soutien financier ou matériel).

La solidarité envers les populations les plus fragilisées sera renforcée avec une attention particulière portée aux quartiers moins favorisés de notre commune. La commune d’Uccle se déclarera « commune hospitalière » en mettant en avant les actions déjà réalisées sur le territoire communal pour l’accueil des personnes étrangères (demandeurs d’asiles et autres). Un texte de motion en ce sens sera proposé par la nouvelle majorité.

Le Collège mènera une politique de développement urbanistique équilibrée qui respecte et préserve le caractère vert et aéré de notre commune. Il veillera à ce que les projets architecturaux s’intègrent de manière harmonieuse à leur environnement et respectent les intérieurs d’îlots ainsi que les perspectives paysagères. Il tiendra compte également des réalités en matière de mobilité et d’équipements publics. Il soutiendra une architecture contemporaine de qualité et préservera le patrimoine immobilier et le patrimoine naturel lorsque ceux-ci sont remarquables.

Une politique volontariste de rénovation urbaine, de développement de nos centres commerciaux et de toutes les activités porteuses d’emploi figurera également au rang de nos priorités.

La qualité de l’enseignement est un vecteur essentiel d’égalité des chances. Notre enseignement communal a une réputation d’excellence et d’ouverture sur le monde. Le Collège veillera dès lors au maintien d’un enseignement communal  qui privilégie un bon enseignement des fondamentaux (lire, écrire, calculer) et l’apprentissage des langues et qui soit aussi un moteur de l’intégration citoyenne.

L’offre culturelle sera plus éclectique, diversifiée et ouverte à de nouveaux publics tout en conservant le public actuel et l’offre qualitative du Centre culturel. Une réforme du Centre culturel sera menée.

Le soutien à la parentalité et à l’ensemble des familles uccloises – avec un focus sur les situations monoparentales – sera poursuivi et amplifié par des politiques spécifiques notamment en matière de petite enfance. La thématique du handicap restera un élément transversal, en particulier au travers du travail fourni de façon qualitative par le conseil consultatif des personnes porteuses de handicap et le développement du Handicontact – premier de la Région bruxelloise. Uccle devra aussi se profiler comme une commune “Pro Santé ” qui veille au bien être quotidien tant physique que mental de ses habitants – de tout âge – en lien avec un environnement et une qualité de vie sans cesse améliorés – prévention et lutte contre les diverses nuisances : bruit, pollutions,…

Le Collège continuera à assurer la non politisation de l’administration et  sera très attentif à la qualité de l’accueil réservé par les différents services communaux aux citoyens qui les consultent.

Les représentants Ecolo au Collège

Les quatre représentants Ecolo au Collège ont été désignés par la locale Ecolo Uccle en Assemblée générale, le 6 novembre. Il s’agira de :

  • Thibaud Wyngaard (1er échevin) : Travaux/Mobilité/Transports/Parking/ Réservation stationnement/ Sports (+ Tutelle piscine longchamp)
  • Maëlle De Brouwer : Egalité des chances/Egalité des genres/Bien-être animal/Environnement/ Climat/Energie /Espaces verts (Tutelle ASBL Espaces verts)
  • Perrine Ledan : Culture (+tutelle Ferme Rose et CCU )/Relations internationales – Nord Sud/ Tourisme/Affaires européennes/Participation citoyenne
  • François Lambert – Limbosch : Action sociale (+ tutelle sur le CPAS et le PAS)/ Emploi (+ Tutelle ALE)/ Prévention/ Seniors (+ Tutelle SUTA)/ Nouvelles Technologies (informatique)

La composition définitive du Collège doit encore être soumise au vote du Conseil communal du 3 décembre 2018.