NUMÉRO 23 SUR LA LISTE RÉGION

“Je veux créer, sans tabou ni dogmatisme, le Bruxelles de demain dans lequel chacun aura sa place et où les échanges entre citoyens seront facilités.”  

Qui suis-je?

J’ai 36 ans et suis papa de 2 filles, Elodie (bientôt 6 ans) et Amandine (2 ans).

Je suis entrepreneur et cycliste quotidien.

Bruxellois depuis toujours, j’ai grandi dans le Nord-Ouest de Bruxelles (Jette, Ganshoren et Berchem Sainte-Agathe) avant de m’établir à Uccle, à proximité de la gare de Calevoet.

Après une scolarité dans l’enseignement de la Ville de Bruxelles (Athénée Emile Bockstael et Lycée Emile Jacqmain), je rejoins l’ULB où je passe par l’Ecole de commerce Solvay et suis diplômé en sciences politiques. Je complète ma formation par un master complémentaire en politique internationale spécialisé en résolution de conflits et consolidation de la paix.

Après un an de travail dans la consultance en management public (conseil aux gouvernements bruxellois et wallon), je suis devenu attaché aux relations extérieures au Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Pendant près de trois années, j’ai été fonctionnaire parlementaire, me familiarisant avec le monde législatif et la vie politique.

J’ai ensuite ressenti le besoin de prendre de l’indépendance… M’émanciper, développer mon projet!

Je me suis lancé à la découverte du secteur immobilier en tant qu’indépendant. Trois ans plus tard, j’ai fondé le Real Lab avec pour principaux moteurs d’amener des valeurs dans un métier qui en a bien besoin et de participer à l’amélioration du vivre ensemble en profitant d’être en contact avec des personnes en phase de transition, de déménagement.

Parallèlement à mes activités professionnelles, je continue à faire du sport : course à pied, trail et ski de randonnée pour dépasser mes limites; hockey pour cultiver l’esprit d’équipe et la cohésion de groupe.

Mais la pratique sportive ne serait pas complète sans encadrement et c’est donc tout naturellement que je me suis impliqué dans la gestion du Royal Uccle Sport (un club de hockey, tennis et padel) dont je suis administrateur depuis 7 ans. Depuis quelques mois, je copilote un projet de modification du fonctionnement du club pour intégrer le développement durable.

Pourquoi avoir rejoint Ecolo?

Ce qui m’a attiré chez Ecolo, c’est clairement le projet de société global. Ecolo est pour moi LE parti qui propose de faire évoluer notre société vers un modèle durable et équilibré dans lequel j’aimerais voir mes enfants grandir.

Ce modèle de société allie environnement, transition de notre système économique et amélioration de notre qualité vie (qui n’est pas envisagée seulement sous le prisme du pouvoir d’achat).

C’est aussi LE parti politique qui veut instaurer de l’éthique en politique. Loin des affaires et autres dérives que nous avons trop vues.

Lorsque j’ai rejoint Ecolo il y a quelques mois, j’ai aussi découvert deux thématiques importantes que je ne connaissais pas et m’ont fort touchées : la participation citoyenne en tant que façon de réinventer notre démocratie et de connecter les citoyens à la gestion publique ainsi que le féminisme et la volonté de ne pas transiger quant à la place des femmes dans notre société.

Pourquoi me présenter aux élections?

Chaque jour, je suis consterné par l’évolution que continue à prendre notre société alors que nous sommes confrontés à des réalités extrêmement compliquées. Une chose me semble certaine : l’écologie doit être au centre de toute réflexion et décision politique et économique.

L’envie d’améliorer notre société a été primordiale dans mon parcours et aujourd’hui, je réalise que si je veux pouvoir réellement faire bouger les choses, mon implication devra être politique.

Suite à la “vague verte” d’octobre dernier, Ecolo est entré en majorité dans 14 des 19 communes bruxelloises. Si des résultats similaires se reproduisent en mai, il y a une réelle opportunité de faire évoluer durablement notre région.

Participer à cet élan, contribuer à sa réussite, m’est apparu comme primordial, tant je crois qu’il peut impacter positivement notre avenir de bruxellois.

Quelles sont les priorités que je défends?

Je partage évidemment le projet global défendu par Ecolo qui s’articule autour de 4 piliers :

  • Protéger le climat et la qualité de vie;
  • Étendre les solidarités;
  • Changer de modèle économique;
  • Faire vivre la démocratie.

Ainsi que les priorités communes d’Ecolo et de Groen afin de faire de Bruxelles la capitale européenne de la transition écologique et solidaire.

Une des projets qui me touche particulièrement pour Bruxelles est celui de refondre le fonctionnement de notre Région (et donc de ses institutions) pour plus d’efficacité et de transversalité. Le but étant d’opérer une révolution en douceur des structures bruxelloises avec un seul objectif : les mettre au service de ses habitants.

Autre projet qui me tient à coeur, celui de créer des passerelles entre francophones et flamands entre autre par l’instauration d’un enseignement bilingue.

A titre personnel, les priorités que je défends sont :

  • Modifier fondamentalement notre modèle de consommation et, en particulier, d’alimentation. Il faut favoriser l’accès à tous à une alimentation saine, locale et en circuit court.
  • Soutenir les entrepreneurs et les indépendants qui prennent des risques pour développer des projets, souvent innovants et porteurs de sens. C’est grâce à eux que nous pourrons ancrer durablement notre économie dans notre territoire et disposer de jobs non délocalisables.
  • Repenser fondamentalement notre mobilité et l’organisation de notre espace public.
  • Stimuler la pratique sportive pour tous et soutenir les clubs de sports. J’aimerais que le sport soit considéré de manière transversale comme un magnifique outil de promotion de la santé, d’émancipation et d’apprentissage du vivre ensemble.

Pourquoi votons nous le 26 mai

Nous allons voter pour 3 niveaux de pouvoirs : l’Europe, la Belgique fédérale et la Région Bruxelloise.

Pour chacun de ces niveaux de pouvoir, nous pouvons choisir entre voter pour la “case de tête” ou voter pour un ou plusieurs candidats (du même parti). Dans les deux cas, notre voix va au parti que nous avons choisi.

La différence est dans la façon dont notre vote est attribué. Si on vote « case de tête », notre vote est attribué aux candidats dans l’ordre proposé par la liste.

Si on vote pour un ou plusieurs candidats (il est possible de voter pour autant de candidats qu’on le désire sur la même liste), notre vote ira à cette ou ces personnes spécifiquement.

En ce qui me concerne, je me présente à la Région bruxelloise.

Vous pouvez trouver l’intégralité des candidats Ecolo pour les différents niveaux de pouvoir en suivant les liens ci-dessous : https://ecolo.be/candidats/

A l’Europe, la liste est tirée par Philippe Lamberts, Saskia Bricmont et  Olivier De Schutter.

Au niveau de la Belgique fédérale, la liste est tirée par Zakia Khattabi et Gilles Vanden Burre.

A la Région bruxelloise, la liste est tirée par Alain Maron et Barbara Trachte.

Comment me contacter?

Vous souhaitez me poser des questions, me rencontrer ou me soutenir? N’hésitez pas à me contacter.

A très bientôt.

Jérôme THOMAS
23 ème à la Région bruxelloise